Symptômes

Les symptômes de la sensibilité à la psychose ou de la schizophrénie varient d’une personne à l’autre, mais peuvent être divisés en deux catégories principales :7

Les symptômes positifs sont caractérisés par des changements du comportement et de la façon de penser.
Par exemple :

  • Hallucinations
    Vous entendez, voyez ou sentez quelque chose qui n’existe pas. Les hallucinations concernent les cinq sens : l’ouïe, la vue, le toucher, le goût et l’odorat. Le fait d’entendre des voix est la forme d’hallucination la plus courante chez les personnes atteintes de psychose.

Drummer

  • Délires 
    Vous êtes convaincu de certaines choses et ne changez probablement pas d’avis même si l’on vous prouve le contraire. Cela peut mener à des problèmes lors de la distinction d’expériences réelles ou irréelles.
  • Pensée désorganisée
    Vous faites des associations aléatoires car vous ne parvenez pas à organiser vos pensées convenablement.
  • Stress
    Vous êtes stressé et facilement irritable.

 

Les symptômes négatifs sont des symptômes caractérisés par une perte de fonctionnement qui n’apparaissent pas chez une personne en parfaite santé. On notera par exemple ce qui suit :

  • Manque de volonté et d’initiative
    Vous passez beaucoup de temps au lit et n’êtes motivé par quoi que ce soit. Votre apparence physique ou présentation en pâtissent.
  • Repli social / dépression
    Vous voulez souvent rester seul et ne pas voir d’autres personnes.
  • Apathie
    Vous vous sentez vide et manquez de volonté pour réaliser des projets.
  • Manque de réactions émotionnelles
    Vous montrez peu ou pas d’émotions et/ou vous vous sentez malheureux ou triste. De même, vous êtes moins expressif.

 

La plupart des personnes sensibles à la psychose vivent divers épisodes psychotiques (périodes où les symptômes positifs ont un impact plus clair) tout au long de leur vie.8,9 

Ces épisodes ont une influence considérable sur plusieurs aspects de votre vie, dont vos relations personnelles, votre travail et votre formation, votre vie de famille et vos capacités à communiquer.7

Entre ces épisodes psychotiques, vous pouvez souvent mener une vie relativement normale. Vos symptômes se manifestent en effet dans une moindre mesure au cours de la vie quotidienne.

Étant donné la nature chronique et récurrente des symptômes, il est toutefois possible que vous deviez suivre des traitements de longue durée vous permettant de contrôler votre maladie.

Dans la plupart des cas, une partie importante de ce traitement consiste en la prise de médicaments.4,10 Ce type de traitement est caractéristique de nombreuses maladies chroniques, comme le diabète et l’asthme. Ce sont, en effet, des maladies qui nécessitent un traitement de longue durée et qui soit correctement administré pour pouvoir les maintenir sous contrôle.

Si vos symptômes de schizophrénie s’aggravent ou réapparaissent après une période plus positive, il s’agit d’une rechute. Lors d’une telle rechute, les personnes se rendent souvent compte qu’elles ressentent les symptômes avec la même intensité que lors du premier épisode.11

L’interruption de la prise de médicaments augmente le risque de rechute, souvent quelques semaines après la dernière dose.11 Cependant, les rechutes peuvent généralement être maîtrisées avec la reprise et une administration adéquate de médicaments.11

 

Artist

 

PHBE/PSY/0118/0001j